تابعونا

لم يتم التحقق

Bénin : Décision liberticide contre des médias

بنين

La Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (Haac) a pris en début de semaine, la décision de mise sous scellé, de quatre organes de presse qui n'auraient pas respecté leurs cahiers de charge. Si l'on peut reconnaître à l'autorité de régulation, le droit de mettre de l'ordre dans la corporation, l'on ne peut manquer de s'interroger sur les conséquences sa récente décision sur la liberté d'expression au Bénin.
L'autorité béninoise de régulation des médias n'y est pas allée de main morte, pour taper sur les organes qui auraient pris des libertés avec les textes qui régissent leur exercice. Ainsi, Soleil Fm, Eden Tv, et E Télé et autres ont cessé d'émettre depuis mardi 29 novembre, privant leurs nombreux auditeurs ou téléspectateurs du droit à l'information. En cause, le non respect par ces derniers, des cahiers des charges signés avec l'institution d'Adam Boni Tessi. La Haac reprocherait à Soleil Fm d'avoir déplacé son centre d'émission de Djeffa pour Cotonou, à E Télé, d'avoir installé un centre de production à Cotonou, bien loin de son lieu d'implantation, Parakou. Éden Tv se serait déplacé de Glo Djigbé, lieu d'émission autorisé, pour Cotonou. En somme, un contournement des cahiers de charges. Qu'à cela ne tienne!

Dans la hiérarchie des sanctions, c'est l'une des rares fois que la Haac passe directement à la sanction suprême, sans procéder par gradation, comme elle en a l'habitude et comme l’impose sa loi organique. Par le passé, la Haac a toujours organisé l'audition des promoteurs, soit pour rappel à l'ordre, ou mise en demeure s'il y a lieu. Pourquoi alors avoir escaladé toutes ces étapes? Telle est la question que se posent nombre de Béninois depuis cette décision jugée liberticide. Certains, à tort ou à raison, n'hésitent d'ailleurs pas à faire le lien avec les mésaventures de Sébastien Ajavon, actuellement en froid avec le régime.
Mais le plus gros perdant dans cette décision reste le peuple qui perd son droit à l'information. Point n'est besoin de rappeler l'audience de plus en plus grandissante de certains organes tels que Sikka Tv et Soleil Fm, qui font de l'expression plurielle, un réel credo, au grand bonheur de leurs auditeurs ou téléspectateurs. Ce vent de bâillonnement des libertés n'arrange nullement l'image de la Haac, censée protéger les médias et leur assurer le plein épanouissement.
Le cas Ideal production
Productrice de la télévision Sikka Tv, l'agence Ideal production n'a pas échappé au coup de bâton de l’ instance de régulation. Une aberration selon certains qui estiment que la Haac na rien à voir avec une agence de communication. Suffisant en tout cas pour mettre de l'eau au moulin des nombreux Béninnois qui croient dur comme fer, que cette décision de la Haac aurait un dessein inavoué.
تاريخ الخرق : Nov 29 2016

رابط مصدر الأخبار

اترك تعليق
الاسم:
البريد الإلكتروني:
التعليقات:
الكود الأمنى:
14 + 8 =

تقارير إضافية

وفاةالمصورة ليلى العلوي نتيجة هجوم واغادوغو

23:38 Jan 19, 2016

بوركينا فاسو, 515.64 Kms

La liberté d'expression en question au Mali

21:09 Aug 21, 2016

مالي, 906.16 Kms

Procès d'Ahmed Abba, correspondant RFI au Cameroun

17:04 Apr 09, 2017

الكاميرون, 1320.3 Kms