تابعونا

تم التحقق منه

La journaliste vietnamienne Pham Doan Trang, prix RSF 2019, condamnée à neuf ans de prison

Vietnam

RSF_

La sentence, prononcée par le tribunal de Hanoi à l’encontre de la journaliste Pham Doan Trang, intervient après 434 jours de détention de détention arbitraire. Reporters Sans Frontières (RSF) dénonce cette condamnation qui musèle une figure emblématique du combat pour la liberté de la presse, au Vietnam et dans le monde.
L’audience a été expédiée en quelques heures. La journaliste Pham Doan Trang, lauréate du prix RSF 2019, a été condamnée aujourd’hui, mardi 14 décembre, à neuf ans de prison par le tribunal populaire de Hanoi pour “propagande contre l’Etat”, au motif de l’article 117 du code pénal.
Le verdict de la cour est allé au-delà des réquisitions du parquet, qui avait demandé sept à huit ans de prison. Dans ses attendus, le juge Chu Phuong Ngoc a soutenu que “le comportement [de la journaliste] était dangereux pour la société", avec l'intention de “violer le régime socialiste".
“Les arguments pathétiques mis en avant par le tribunal de Hanoi pour justifier son verdict ne trompent personne, estime le responsable du bureau Asie-Pacifique de RSF, Daniel Bastard. Nous avons affaire à une justice politique, aux ordres du parti au pouvoir, dont le seul but est de punir une journaliste qui a simplement tenté d’informer ses concitoyens. Nous appelons la communauté internationale à imposer des sanctions ciblées aux dignitaires vietnamiens responsables du sort inacceptable qui frappe Pham Doan Trang, afin d’obtenir sa libération immédiate.”

Mobilisation internationale

Arrêtée à son domicile d’Hô Chi Minh-Ville dans la nuit du 6 au 7 octobre 2020, la journaliste avait ensuite été placée en détention au secret pendant plus d’un an, jusqu’au 19 octobre dernier, après plus d’un an de détention provisoire. Son procès, initialement prévu le 4 novembre, avait été repoussé à la dernière minute, quelques jours après la publication, le 25 octobre, d’une déclaration commune de huit experts de l’ONU appelant à sa libération.
En amont de cet appel, RSF a lancé, dès l’annonce de l’arrestation de Pham Doan Trang, une campagne internationale en sa faveur. A ce titre, l'organisation avait recueilli les témoignages vidéos de plusieurs journalistes et blogueurs vietnamiens en exil, qui ont témoigné de leur solidarité.
Une autre vidéo, publiée en avril dernier, avait également permis de mobiliser la communauté des lauréats du prix RSF de la liberté de la presse. De la Pologne aux Philippines, et de l’Inde à la Turquie, leur témoignage avait permis de sensibiliser le monde au sort de leur consoeur Pham Doan Trang, et des journalistes vietnamiens en général.
D’après le baromètre mise à jour en permanence par RSF, le Vietnam compte actuellement un nombre record de 43 journalistes et blogueurs actuellement maintenus en détention.
Le pays se situe à la se situe à la 175e position sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2021

صور أو مقاطع فيديو

La journaliste vietnamienne Pham Doan Trang, prix RSF 2019, condamnée à neuf ans de prison
تاريخ الخرق : Dec 15 2021

اترك تعليق
الاسم:
البريد الإلكتروني:
التعليقات:
الكود الأمنى:
15 + 7 =